Après les élections, la lutte continue !

lundi 17 décembre 2018
par  Sud éducation 66

Héléna Molin

Voici les résultats de SUD éducation dans le Languedoc-Roussillon :

  •  Nous conservons notre siège en CAPA certifié·e·s, l’Hérault conserve son siège en CAPD et au CTSD.
  •  Nous ne parvenons pas à retrouver notre siège au CTA perdu en 2014.
  •  Nous ne gagnons pas de siège dans les CAPD et CTSD du Gard et des Pyrénées-Orientales où nous présentions des listes en CAPD.
    Mais nous gagnons un siège en CAPA ATEE, un siège à l’Université de Montpellier et un siège à l’Université Paul-Valéry !
    Pour SUD éducation au niveau national :
    SUD éducation n’a pas retrouvé son siège au CTMEN. C’est donc une défaite électorale qui aura encore quatre ans de plus des conséquences sur nos droits syndicaux et nos capacités d’action.
    Cependant, dans certaines académies, SUD gagne des élu·e·s malgré les difficultés liées à la perte du siège en 2014. Notre projet d’école et le syndicalisme de lutte ont donc toujours une audience, même dans une période défavorable.
    Les grands équilibres de 2014 n’ont pas changé, la répartition des sièges au CTMEN entre les différentes organisations reste la même. Le syndicalisme d’accompagnement, comme le syndicalisme réactionnaire et corporatiste se maintiennent ou progressent. Force est de constater que globalement le syndicalisme de lutte n’y gagne pas suffisamment.
    Le vote électronique a une nouvelle fois été un fiasco, avec une multiplication des problèmes techniques. Nous constatons également qu’il a favorisé la participation de la hiérarchie au détriment des précaires et des personnels en général. Nous continuons donc à revendiquer le retour à un vote à l’urne.
    Face à un gouvernement qui attaque toujours plus nos statuts et nos conditions de travail, qui détruit petit à petit l’école publique, c’est bien l’opposition aux réformes en cours qui l’emporte auprès des personnels avec un vote majoritaire pour la FSU, la CGT, FO et SUD.
    Les élections sont derrière nous, construisons donc à présent la mobilisation contre les réformes Blanquer ! SUD éducation et son union syndicale Solidaires seront pleinement engagés dans la construction du rapport de force face au gouvernement, soyez en sûr·e·s !