UNE TROISIÈME ANNÉE A LYON EST IMPOSÉE A ROLAND VEUILLET

dimanche 9 octobre 2005
par  Sud éducation 66

Gilles De Robien refuse d’annuler la sanction qui frappe ce syndicaliste enseignant, muté de Nîmes à Lyon, pour activité syndicale et fait de grève en 2003. Pourtant cette affaire a été porté devant le Conseil Supérieur de la Fonction Public qui a émis un avis explicite : « Toutes formes de sanctions doivent être annulées car les faits reprochés ne sont pas établis. » Mais certains haut-fonctionnaires font la sourde oreille pour couvrir les fautes graves du proviseur Deharo, du recteur Marois et de notre administration centrale.
En agissant injustement notre ministre veut affirmer son intransigeance mais son ministère, son recteur et son proviseur sont mis en cause publiquement par près de 1000 signataires qui :

  • accusent le proviseur Deharo : d’avoir manipulé le Conseil d’Administration, d’avoir altéré un document administratif, et d’avoir bafoué la liberté syndicale et le droit de grève.
  • accusent le recteur de l’académie de Montpellier, d’avoir soutenu activement ce proviseur et, à l’issue d’une parodie de justice, d’avoir transformé l’agresseur en victime et la victime en coupable. Ils l’accusent d’avoir produit un procès-verbal partial et mensonger.
  • accusent le ministère d’avoir maintenu une sanction inique, et de refuser une Enquête Administrative qui permettrait d’établir la vérité.

Les signataires exigent que la vérité soit faite sur cette affaire, et que justice soit rapidement et complètement rendue à Roland Veuillet.

Rolland Veuillet a parcouru, en 3 ans, 10 000 km lors de ses Arbitrairathons.
Cet été : Lyon-Paris, Paris-La Haye, La Haye-Paris et ensuite autour de notre ministère.