RETRAITES, PENSIONS : TROP DE MENSONGES

mercredi 15 septembre 2010
par  Sud éducation 66

Par Francis Maury

Parce que nous savons que nous ne gagnerons pas en nous contentant de journées d’action isolées, parce que nous savons que seul un mouvement de grève générale interprofessionnelle est une réponse à la hauteur de l’attaque menée par le gouvernement et qu’un tel mouvement se décide à la base par les travailleurs eux-mêmes, nous appelons les organisations syndicales réellement responsables à mettre urgemment en débat dans leurs instances un durcissement de la lutte des salariés, chômeurs, précaires, de ce pays. Notre réponse doit être à la hauteur du mépris affiché par un gouvernement responsable d’un accroissement flagrant de l’inégale répartition des richesses ; un gouvernement n’hésitant pas à mentir, à tricher, à punir, à exclure, expulser et dont les préoccupations restent de sur-communiquer sur les menaces terroristes pour nous endormir et d’engraisser les actifs du CAC40.

Un exemple du « comment se passe la crise chez certains » : en 2009, les dirigeants des sociétés de l’indice CAC 40 se sont partagés une rémunération globale de 79,5 millions d’euros. Un chiffre en hausse de 4% par rapport à l’an dernier (76,4 millions d’euros) qui ne reprend que « les seules rémunérations fixes, variables et/ou exceptionnelles » et exclut les stock-options et les actions gratuites.

Un exemple dans l’exemple : Le PDG de BNP Paribas Baudoin Prot, se fera par exemple verser la moitié de ses bonus sur trois ans, en fonction de la « rentabilité des fonds propres » et du cours de l’action. Sa rémunération n’en a pas moins augmenté de 151% en 2009. [source]

Un exemple de calcul de pension, après 2003 (1993 pour le privé), la « deuxième couche Sarkozy » fait mal, très mal !!!

  • Exemple 2020 (sans contre-réforme Sarkozy)‏

1) Fonctionnaire d’État ayant 38 ans d’annuités donc 152 trimestres, liquidant sa retraite en 2020, (41 années - soit 164 trimestres sont exigés en 2020. Loi Fillon), 75% multiplié par 152/164 = 69,51%
2) Il manque 164-152=12 trimestres. En 2020, le taux de décote par trimestre est 1,25%.On obtient 12 × 1,25% = 15%
3) On applique ce pourcentage à 69,51%. On obtient 69,51% × 15/100= 10,42%
4) On soustrait ce pourcentage à 69,51%. On obtient 69,51%-10,42%= 59,09%
L’agent concerné touchera en 2020, 59,09% du salaire de référence

  • Exemple 2020 (avec contre-réforme Sarkozy)‏

1) Fonctionnaire d’État ayant 38 ans d’annuités donc 152 trimestres, liquidant sa retraite en 2020, (41 années et demi - soit 166 trimestres seraient exigés en 2020)‏, 75% multiplié par 152/166= 68,67%
2) Il manque 166-152=14 trimestres. En 2020, le taux de décote par trimestre est 1,25%.On obtient 14 × 1,25% = 17,5%
3) On applique ce pourcentage à 68,67%. On obtient 68,67% × 17,5/100= 12,01%
4) On soustrait ce pourcentage à 68,67%. On obtient 68,67%-12,01%= 56,66%
L’agent concerné touchera en 2020, 56,66% du salaire de référence soit une baisse supplémentaire de 2,43 points du taux de pension.

SUD ÉDUCATION 66 VOUS INVITE A CONSULTER UN DIAPORAMA SIMPLE ET ÉDIFIANT SUR LES CAUSES RÉELLES DU DÉFICIT DES CAISSES DE RETRAITES. SURPRENEZ-VOUS, OUVREZ LES YEUX. En lien sur le site SOLIDAIRES ci-dessous :
http://www.solidaires.org/article32580.html