Réseau Éducation Sans Frontières des Pyrénées-Orientales

mercredi 9 novembre 2005
par  Sud éducation 66

Manifeste « Jeunes sans-papiers »

L’expulsion des jeunes Mohamed et Elaarbi, élèves au LP de Villelongue dels Monts, le sort de Djamila et de Mohamed ont suscité beaucoup d’émotion et la mobilisation de ses proches, et au-delà de tous ceux qui sont concernés par les droits de l’Homme, le respect de la personne humaine et sa dignité.

Leurs cas ne sont malheureusement plus isolés. De plus en plus de jeunes scolarisés, ayant atteint l’âge de 18 ans mais arrivés en France après l’âge de 13 ans (voire 10 ans pour les Algériens) sont reconduits à la frontière et ramenés dans leur pays d’origine du jour au lendemain.

  • Parce que leurs parents n’ont pas su faire les démarches nécessaires en temps utile.
  • Parce que la Loi sur l’immigration s’est durcie et parce que l’arsenal des lois liberticides et répressives ne cesse de s’accroître.
  • Parce que les préfets sont désormais évalués au nombre d’expulsions qu’ils réalisent et, donc, utilisent de moins en moins leur pouvoir d’apprécier les situations individuelles.
  • Parce que les mesures de protection ‘jeunes majeurs » s’obtiennent de plus en plus difficilement, en particulier pour les jeunes les plus fragiles.

Il est de notre devoir d’enseignants, de personnels de l’Education, d’élèves, de parents mais aussi du devoir des associations, des organisations syndicales et de tous les citoyens, d’agir pour aider concrètement ces jeunes, dans leur vie déjà souvent compliquée et dans leur avenir.

Il est aussi de notre devoir de faire la démonstration auprès de ces jeunes et de tous les élèves que les discours sur les « valeurs » de justice, de solidarité, ne sont pas des mots creux mais donnent des repères.

Dans ce but, le Réseau « Education sans frontière » 66 se donne pour objectifs, en fonction de chaque situation :

  • d’informer et de mobiliser autour de ce problème tous les acteurs concernés.
  • d’aider les jeunes dans leurs démarches administratives et de les accompagner lorsqu’ils sont menacés d’expulsion.
  • de les défendre juridiquement.
  • d’alerter l’opinion via les media pour les cas signalés.
  • de mettre en place un rapport de force débouchant sur un véritable dialogue entre pouvoirs publics et tous les acteurs qui s’engagent en signant ce manifeste.
  • de développer un réseau de solidarité avec les jeunes sans papiers au niveau national, voire européen.

Nous, soussignés, premiers signataires, appelons tous ceux qui sont concernés par l’injustice et l’oppression à s’associer à ce manifeste, en le diffusant largement autour d’eux et en rejoignant le Réseau « Education sans frontière » 66.

Organisations membres du RESF-66 :

Mouvement associatif : ASTI 66, CIMADE, Ligue des Droits de l’Homme, MRAP, FCPE 66

Mouvement syndical :
CNT- FTE 66, FSU, SDEN-CGT, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNPES-PJJ-FSU, SNUIPP-FSU, Solidaires 66, SUD Education 66, SUD Etudiant Perpignan, SUD Santé Sociaux, Syndicat de la Magistrature, UD-CGT, UNEF.

Comités : Comité de soutien aux sans papiers des P.O., Comité Lycéens-Etudiants de soutien aux lycéens menacés d’expulsion.

Soutiens : CGA, LCR, MJCF, PCF