REFONTE DE LA CCNT 66... TOUS CONCERNÉS !

samedi 10 juin 2006
par  Sud éducation 66

Il ne s’agit pas ici de défendre des intérêts corporatistes ! Mais bien de défendre une certaine idée du service aux publics, qu’ils soient en situation de pauvreté et d’exclusion, de handicap physique, mental et psychique.

Dans le cadre de la branche UNIFED, les conventions collectives sont les unes après les autres dénoncées, « toilettées », afin d"assurer la complète gestion libérale du secteur sanitaire et social. Après les conventions des Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), celles de 1951 et de la Croix Rouge, les syndicats employeurs veulent procéder à la refonte de la Convention Collective Nationale du Travail de 1966 (CCNT 66).

Dans cette « rénovation » du secteur sanitaire et social, la question du financement apparaît comme centrale. L’exposé des motifs de la loi 2002 fait directement référence à cette « masse (budgétaire) critique significative ». Il est également projeté un recadrage et un alignement sur le fonctionnement du secteur sanitaire public et privé. La baisse des coûts du travail est au fond le seul ressort de leur démarche.

La réponse à l’augmentation des besoins(*) implique donc pour nos employeurs et les financeurs, que la masse salariale doit être à terme réduite de façon significative afin de libérer des marges qui permettront de financer les emplois et les équipements nouveaux.

Gouvernement et employeurs n’envisagent aujourd’hui qu’une solution : faire supporter par les salariés du secteur sanitaire et social l’intégralité de la charge !

Cette démarche nous paraît inacceptable et c’est pour cela que nous avons créé dans les Pyrénées-Orientales un collectif de salariés syndiqués et non syndiqués (Collectif 66 de défense de la CCNT 66), donnant ainsi à tous la possibilité de s’impliquer dans l’unité la plus large contre ce projet de refonte de notre convention collective.

Sud Santé Sociaux 66

(*) Journal Libération du 8 décembre 2005 : dans un article en pages 4 et 5, une étude du Commissariat au Plan sur le marché du travail jusqu’en 2015 prévoit : 65155 créations de postes et 84347 remplacements de professionnels dans l’action sociale, soit un total de 149 502 postes qui seront à pourvoir. En ce qui concerne l’aide à domicile et les assistantes maternelles, c’est 412 497 postes qui seront à pourvoir d’ici 2015. Il en est de même pour les professions de santé(aides soignantes, infirmières, etc...).