Grève pour des classes moins chargées aux États-Unis

lundi 14 décembre 2009
par  Sud éducation 66

Par Sud éducation 66

Après une grève illégale de 20 jours, les 1745 enseignants du district scolaire de Kent, dans l’état de Washington aux Etats-Unis, ont obtenu une baisse du nombre d’élèves par classe et une augmentation de salaire de 4,5 % sur deux ans.

Les enseignants se sont mis en grève le 27 août, fermant les 40 écoles du district ou 26 000 élèves sont scolarisés, pour refuser des classes de plus de 30 élèves. D’après les autorités elles-mêmes, le nombre optimal d’élèves par classe est 24 ; cependant ils ont refusé initialement de négocier, annulant une réunion parce qu’ils n’avaient « rien à dire ».

Un juge a menacé de faire payer une amende de 135 euros par jour de grève à chaque gréviste.

Les enseignants ont obtenu une baisse par classe de deux enfants, ce qui signifie des classes de 29 élèves en maternelle, CP, CE1 et CE2, et de 31 élèves en CM1 et CM2. Tout en mettant fin à leur grève, les enseignants de Kent -la neuvième ville de l’état de Washington- ont exprimé leur détermination de continuer la lutte pour des classes moins chargées.

Cette lutte montre que l’on ne peut pas espérer obtenir grand-chose avec des grèves symboliques d’un jour. Comme les enseignants de Kent, il faut envisager des grèves plus longues pour gagner.